Blog

Dans ce blog vous trouverez toutes les éphémerides qui n'ont pas lieu de figurer longtemps dans le site, tels que manifestations, évenements, etc... Je peux aussi lancer des avis de recherche, faire des sondages, soulever des problèmes afin de vous faire contribuer à mon travail ( en général, c'est enrichissant pour tout le monde)

 

METALLURGIE ARTISANALE, MA PREMIERE LOUPE

Troisième module de métallurgie artisanale chez Christian MORETTI.

Une semaine bien remplie. Au programme: fabrication de charbon de bois artisanal et une réduction de minerai en bas foyer. Après avoir grandement participé à la réduction, j'ai eu l'honneur de sortir la loupe ; une belle pièce d'une dizaine de Kgs pleine de promesses pour l'affinage. La prochaine fois ce sera mon tour de faire le maitre de forge. Je vais employer du minerai aveyronnais provenant de la montagne du Kaimar près de Conques. Je pourrai forger des Laguioles entièrement aveyronnais ainsi que des capujadous (voir galerie de photos catégorie couteaux anciens).

Pourquoi j'ai choisi la métallurgie artisanale? C'est d'abord un métier passionnant ou l'on se transforme en alchimiste le temps de la réduction du minerai. Certains rèvent de voyager dans les étoiles, moi je voyage dans la matière.

J'ai aussi pris conscience que ce métier si noble est en voie de disparition. tous les pays du tiers monde ou il etait encore en activité ont cessé leur production pour se rabattre sur le recyclage d'acier moderne; il n'y a plus qu'au japon que cette discipline subsiste pour fabriquer des katanas. Les celtes , qui sont nos ancètres, étaient passés maitres dans la métallurgie ; nous avons un héritage extraordinaire que meme les japonais nous envient car ils ont mille ans de retard et n'exploitent qu'une voie unique  et contradictoire dans cette discipline ( je ne rentrerai pas dans les détails mais croyez moi je dis la vérité).

C'est donc pour relever un pan de notre histoire que j'ai choisi cette voie, meme si çà ne sert pas à grand chose à l'heure ou l'on foule du pied cette matière qui , dans des temps plus reculés, était plus chère que l'or

reduction-14.jpg

 

reduction-21.jpgreduction-23.jpgstage-metallica-2012-011.jpg

UN COUTEAU, UNE HISTOIRE

1894, le président Sadi Carnot est assassiné à Lyon par un anachiste d'origine italienne nommé Caserio. Il est commis boulanger à Cette ( ancienne orthographe de Sète). L'arme qui a servi à commettre l'assassinat est un poignard espagnol. La petite ville de Sète se retrouve alors au centre de l'actualité et le coutelier sétois Guillaume a l'idée de fabriquer et de vendre un poignard identique ( il a meme breveté son idée). Le couteau représenté ci-dessous en est un exemplaire; il fait maintenant partie de l'histoire locale.

La lame est poinçonnée " GUILLAUME A CETTE breveté"

punal-cette-001.jpg


CONNAISSEZ VOUS LE SEURRE ?

Voici une de mes dernières oeuvres, réalisée pour un ami collectionneur qui désespérait de ne pas avoir dans sa collection de couteaux anciens le fameux "SEURRE".  Il s'agit d'un couteau de marinier datant de la fin du XIXè siècle (il ne s'en est plus fabriqué ensuite). Ce couteau est très élégant dans ses lignes; il ressemble au Montpellier, mais tout en rondeurs

creations-002-1.jpg

creations-001.jpg

MONTPELLIERS ANCIENS


Quelle a été ma joie lorsque j'ai reçu le colis !!! : Un stock de "Montpellier" provenant d'un fond de coutellerie et datant du début du XIX siècle. D'une extrème rareté, on ne retrouve souvent ces couteaux que dans un piteux état, car ils ont souvent été usés jusqu'à l'extrème, puis jetés dans un coin ou ils ont achevé leur désintégration ( beaucoup de passionnés de détection en retrouvent des lames dans la nature).Pourtant, ces couteaux  bon marché ont été fabriqués pendant plus de trois siècles, notamment dans la région de St Etienne, à une cadence infernale. J'ai donc pu les étudier tels qu'ils étaient à la sortie de la boutique; c'était quand meme une fabrication très rustique due au rendement. Chaque ouvrier devait fabriquer un certain quota de lames, manches etc..., le montage et les finitions étant réservées aux enfants, femmes, vieilllards qui travaillaient eux aussi afin d'améliorer le maigre revenu quotidien. Les manches sont donc à peine grattelés et sommairement polis, les lames laissent apparaitre les coups de marteaux sur le talon et les tranchants sont grossièrement émouturés. Mais pour un collectionneur comme moi, ils ont un intéret inestimable; ils sont le témoignage de toute une industrie coutelière disparue il y a bien longtemps (maintenant deux siècles !!!) et ils ont traversé le temps sans dommage pour atterrir dans mes mains.


muret-003.jpgmontpellier-001.jpg

FER ET LAMES 2011

Le salon fers et lames 2011 a été particulièrement réussi cette année. C'est la première fois que je le fréquente en tant qu'exposant et je n'ai malheureusement pas pu participer à toutes les manifestations. Il y avait notamment une conférence du maitre forgeron japonais invité cette année à laquelle j'aurais bien aimé assister. C'est une première mondiale: un maitre forgeron japonais et un maitre polisseur ont eu l'accord de quitter leur pays, avec quelques exemplaires de lames de Katana exceptionnelles, pour venir participer à cette manifestation. J'en ai profité pour me faire une expertise gratuite, et par des spécialistes d'un tanto de ma collection ( bonne nouvelle; la lame n'est pas exceptionnelle, mais d'excellente facture et mérite d'etre restaurée)

Voici quelques photos:

Notez la position du polisseur, sachant qu'il faut un an avant de s'habituer à la position et qu'il faut plusieurs semaines d'un travil pénible, minuteux, et un maximum de concentration pour polir une lame de sabre

 

Lire la suite

QUELQUES PHOTOS

Quelques photos de la fete de la forge envoyées par mon ami Denys, coutelier à Espeyrac ( voir plus haut)


 

Dernière réalisation

Voici ma dernière réalisation; il s'agit d'une copie de lame de serpette ancienne, dont l'original est conservé au musée Le secq des Tournelles à Rouen. C'est une serpette d'honneur destinée à etre offerte pour inaugurer les prochaines vendanges. La décoration très originale du dos devait d'après moi servir d'échenilloir ( c'était plutot une serpette d'arboriculteur.)J'ai pris un grand plaisir à la fabriquer et je suis très satisfait du résultat; j'ai conservé le gabarit pour en fabriquer d'autres car l'idée de serpette d'honneur m'a parue sympathique

CALENDRIER 2011

Après un salon à Rodez les 2 et 3 Avril sans grand succès ( fete annuelle d'un magasin de matériel agricole: les seules personnes intéressées étaient des papis attirés par la démo de forge), suivi d'un autre à Moissac les 16 et 17Avril, je continue dans ma lancée par St Martin la plaine près de Lyon les 13,14 et 15 Mai. Ce village était autrefois spécialisé dans la fabrication de chaines et de clous. Une association très dynamique organise chaque année une fete de la forge. Inscrits in extremis avec mon collegue Denys coutelier à Espeyrac (12), j'ai été agréablement surpris par l'accueil chaleureux de ce village. Nous avons logé chez l'habitant dans un cadre digne d'un 3 étoiles ( merci Bernard et Yvette),les repas étaient assurés quotidiennement dans la salle de la mairie ( au menu , recette traditionnelle très curieuse: saucisson " à la mourrine" cuit à l'étouffée avec des choux dans le charbon de la forge;un gout de fumée de charbon de coke très surprenant. Une soixantaine de forgerons de tous les coins de France et une délégation slovaque etaient au rendez-vous, et notamment quelques représentants de l'association HISPAMEBRO de Plelan -le -grand en Bretagne qui nous ont à leur tour invités à leur fete du fer les 10 et 11 juillet. J'ai été initié à la forge des clous par des maitres cloutiers (dans le but de fournir une clientèle héraultaise), nous avons aussi réalisé une oeuvre collective; il s'agit d'une reproduction forgée du blason de la ville et de la ville allemande jumelée (dur , dur !!!) et le résultat a été surprenant de beauté. Viendront ensuite le salon du couteau ancien du chateau de la Chassaigne, à Thiers le week -end Prochain (21,22 mai), puis Plélan le grand le 10 et 11 juillet cité plus haut. Ensuite Florac (48) le 28 juillet et La Cavalerie (12) le 9 Aout. Viendront enfin La Couvertoirade en septembre, puis le salon de Lodève les 25, 26 et 27 novembre.

oeuvre de la délégation slovaque

HIGONOKAMI

  HIGONOKAMI,suite:

Un modèle avec le manche en laiton orné de motifs en étoile, de conception traditionnelle, puis un autre plus petit dont le manche est composé de plaquettes d'ébène et intercalaire en os.

Vous retrouverez sur la photo l'aubergine avec une nouvelle lame ( la première n'a pas resisté aux essais d'ajustage sur le manche) et un couteau à la capucine avec une lame au tranchant droit ( idéal pour conserver sa coupe rasoir quand on s'en sert à table; le tranchant n'est pas en contact avec la faience et ne s'émousse pas, comme le Montpellier).

Ces couteaux sont destinés aux prochains salons: Rodez le 2 et 3 avril et Moissac les 16 et 17. Si vous etes intéressés par un modèle, vous pouvez me contacter par mail et je vous communiquerai les prix

 

 

HIGONOBERGINE

Après avoir forgé quelques lames de "higonokami" (voir le billet précédent), j'ai voulu utiliser la plus petite forgée dans une chute et qui avait la lentille en forme de feuille. J'ai trouvé une pointe de corne dans mes archives et une idée m'est venue en confrontant les deux éléments: un couteau légume. C'est ainsi que naquit le higonobergine, véritable couteau- aubergine bio, produit de matériaux recyclés, lame brut de forge, trempée à l'huile d'olive ( normal pour une aubergine)

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×